Quelques abstractions…

Ces abstractions datent de début 2011, aprês la mort de Nathalie..

Au mur de ma grange, je punaisais une feuille de 5OX65cm (15 paysage) et je peignais toute la rage, la peine, et le désespoir qui m’assaillaient. Je pouvais peindre jusqu’à vingt feuilles par jour ou par nuit…

J’avais çà en moi….

toujours l’eau, comme si je me noyais…

j’avais mal,si mal

c’était un lien entre elle et moi

Puis vient le moment ou je suis reparti repartit sur le motif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *